hâte


hâte

1. hâte [ 'at ] ou haste [ 'ast ] n. f.
• 1636, -XIIe ; crois. entre lat. hasta (→ hast) et germ. harsta « gril »
Vx Broche à rôtir; viande rôtie. hâtelet; et aussi hâtier. ⊗ HOM. Hast. hâte 2. hâte [ 'at ] n. f.
haste XIIe; frq. °haist « violence, vivacité »
Grande promptitude (dans l'exécution d'un travail, etc.). célérité, empressement. Mettre de la hâte, peu de hâte à faire qqch. La hâte d'en avoir terminé. impatience. Hâte excessive, inconsidérée. précipitation. Répondre avec une hâte excessive. précipitamment. Avoir hâte, n'avoir qu'une hâte : être pressé, impatient. Il avait hâte de sortir, d'arriver. « Je n'ai eu qu'une hâte, c'est qu'on en finisse » (Camus). Sans hâte : calmement, en prenant tout son temps.
Loc. adv. EN HÂTE. promptement, rapidement, vite. On l'envoya en hâte. Venez en toute hâte ! (cf. D'urgence, sans tarder).
Loc. adv. À LA HÂTE : avec précipitation, au plus vite (cf. fam. À la va-vite, vite fait). Travail fait à la hâte. bâclé, hâtif (cf. fam. À la six-quatre-deux). « Tout le monde signe [...] à la hâte, la plupart sans lire » (Michelet).
⊗ CONTR. Atermoiement, 1. calme, lenteur.

hâte
n. f.
d1./d Promptitude, diligence dans l'action. Mettre trop de hâte à se décider.
|| Avoir hâte (de, que): être pressé, impatient (de, que).
(Québec) Avoir hâte à qqch: attendre qqch avec impatience. Elle a hâte aux vacances.
d2./d Loc. adv. En hâte: avec une grande promptitude. Accourir en hâte, en grande hâte, en toute hâte.
|| à la hâte: avec précipitation et sans soin. Travail fait à la hâte.

I.
⇒HÂTE1, subst. fém.
A. — Rapidité, empressement extrême (à faire quelque chose). Synon. célérité, diligence, promptitude; anton. lenteur. Avoir, manifester, mettre, montrer une grande hâte, de la hâte, peu de hâte à faire qqc.; n'avoir pas de hâte. Les conditions du travail de l'esprit ont (...) subi le même sort que tout le reste des choses humaines, (...) elles participent de l'intensité, de la hâte, de l'accélération générales des échanges (VALÉRY, Variété III, 1936, p. 263). Il avait beaucoup à faire, l'archidiacre! Il y mettait plus que de la hâte, une véritable précipitation (BILLY, Introïbo, 1939, p. 134) :
1. Alors, il ne put résister davantage au besoin qu'il avait de redescendre. L'espérance de revoir son chien, l'emplit brusquement de hâte. Il se donna à peine le temps de passer un pantalon, et descendit d'un pas rapide, avec sa bougie.
ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 1012.
SYNT. Grande hâte; hâte excessive, extrême, fébrile, fiévreuse, inconsidérée, joyeuse, terrible.
Hâte (de qqn) de ou à + inf. Aussi dépêchaient-ils le déjeuner en vingt minutes, avec la hâte de gagner la rue (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 545). Ma hâte à le rejoindre avait été si grande, que je le surpris encore à table quand j'entrai (GIDE, Immor., 1902, p. 426) :
2. Moyses, très éprouvé par la guerre, gagnant péniblement sa vie dans les Ardennes, (...) monté sur sa bicyclette à boîte, arriva à toute vitesse à Paris dans la hâte de trouver une affaire.
FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 49.
Rare. Hâte (de qqn) de + subst. (désignant un état psychol.). Jos-Mari l'avait forcée à s'abriter, puis l'avait arrachée, avec une hâte de peur (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 215).
Loc. Avoir (grande, grand') hâte (suivi de de + inf. ou de que + prop.). Être (très) pressé de. Maintenant qu'ils étaient décidés, ils avaient hâte que Christophe fût déjà parti (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 622). J'ai grand'hâte de savoir quand tu rentres. J'ai grand'hâte d'avoir de meilleures nouvelles de Jacqueline (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1913, p. 336). On s'amuse bien, on ne se voit plus!... Les buées repartent et s'envolent... Je ne me trouve plus pressé du tout... J'ai pas hâte de me rendre au ,,Meanwell``... Ça me plaît bien moi l'endroit du quai (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 251).
P. ell. Avoir hâte. Elle a hâte; elle veut aller vite (ROMAINS, Vie unan., 1908, p. 127).
Loc. rares, vieillies. Faire hâte de + inf. Se presser de. Et puis ils firent hâte de regagner la chaumine, parce que le serein qui tomboit pouvoit nuire à leur garçon (NODIER, Trésor Fèves, 1833, p. 32). Il y a hâte pour + inf. Il est urgent, pressé de. Il y a hâte pour mettre le peuple en garde contre l'imitation des justices atroces et injustes qu'il fit dans la Révolution (MICHELET, Journal, 1845, p. 612).
En partic. N'avoir plus qu'une hâte. N'avoir plus d'autre besoin pressant que. Il ne se sentait aucune envie de lire; il n'avait plus qu'une hâte, atteindre, tout en la redoutant, la neuvième heure (HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 88).
B. — Loc. adv.
1. En (grande, toute) hâte. Avec (une grande) rapidité, promptitude, célérité. Synon. dare-dare, hâtivement (v. ce mot B 1), en vitesse; anton. calmement, lentement. Arriver, s'en aller en hâte; se lever en (toute) hâte. Le vent, accouru en toute hâte des mers et des montagnes, entre-heurtait convulsivement les rameaux fatidiques du Jardin des Oliviers (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 402). Elle lisait avidement, goûtait en hâte sa joie furtive (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 308). Le médecin, mandé en hâte de Corbigny, venait de sortir (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 119).
Rem. On relève un ex. en emploi adj. Je viens, tout en hâte, et moi-même, Dire la chose à toi, féal sujet que j'aime (HUGO, Hernani, 1830, I, 3, p. 22).
2. À la hâte. Avec une rapidité très grande ou excessive, avec précipitation. Synon. à la six-quatre-deux (pop.), à la va-vite (fam.), hâtivement (v. ce mot B 2); anton. posément, soigneusement. Faire qqc. à la hâte; griffonner un mot à la hâte. Ne croyez pas que le portefeuille de la guerre puisse être donné à la hâte, sans réflexion (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 343). Je lui fixais à la dernière minute des rendez-vous que je choisissais à la hâte et au hasard (GIRAUDOUX, Bella, 1926, p. 78) :
3. L'essence du dialogue étant de mettre en jeu des opinions diverses et l'essence du drame d'opposer des types différents, on est exposé, de la part des critiques qui font leurs extraits un peu à la hâte, à d'étranges malentendus.
RENAN, Drames philos., Prêtre Némi, 1885, p. 527.
Rem. Les dict. spéc. signalent un emploi partic. et région. (Bourgogne et Champagne) de ce mot dans le domaine de l'agric. signifiant « espace compris entre deux gros sillons » (FÉN. 1970), « ensemble de plusieurs sillons successifs » (PLAIS.-CAILL. 1958).
Prononc. et Orth. : [] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Ds Ac. 1694 et 1718 sous la forme haste, avec ds Ac. 1718 la mention ,,l's ne se prononce point``. Étymol. et Hist. 1. 1165-70 haste « empressement, précipitation » (CHR. DE TROYES, Erec et Enide, éd. M. Roques, 3491); 2. loc. a) ca 1135 en haste « avec précipitation » (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 1762 et 1770); b) 1456-67 a haste « rapidement » (Les Cent Nouvelles nouvelles, XIX, éd. Franklin P. Sweetser, 130); 1538 à la hâte (EST.); c) 1538 avoir hâte de (EST.). De l'a. b. frq. haist « violence, véhémence » (cf. got. haifsts « dispute », a. h. all. heisti « violent »), adopté de très bonne heure par le galloroman sous la forme hast. L'all. Hast « hâte » est empr. au français. Fréq. abs. littér. : 2 729. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 935, b) 4 104; XXe s. : a) 4 721, b) 4 067.
II.
⇒HASTE2, HÂTE2, subst. fém.
Vieux
A. — Broche à rôtir. Leurs montants, qui s'avancent, reçoivent, dans les corbeilles de fer qui les couronnent, les plats à tenir au chaud et soutiennent, par les crochets qui garnissent la hampe, des ustensiles d'emploi fréquent : l'écumoire, la cuiller à pot, (...) les broches à rôtir (hastes), une pelle, des pincettes (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 157).
B. — P. méton. Morceau de viande à rôtir. (Dict. XIXe et XXe s.).
REM. Hasteur, hâteur, subst. masc., vx. Rôtisseur au service d'un grand personnage. Hâteur de la bouche du roi (Ac. 1835, 1878). — Vous nous ruinez! (...) Quatre écuyers de cuisine à six vingts livres par an chacun! un hasteur, un potager, un saussier, un queux, un sommelier d'armures (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 488).
Prononc. : [ast] init. aspirée. Étymol. et Hist. 1175-80 « broche à rôtir » (Renart, éd. M. Roques, br. III, 13122). Empr. au lat. hasta (v. haste1), avec infl. phonét. et sém. de l'a. b. frq. harst « gril » (cf. a. h. all. harst « gril, morceau de viande rôti »). Bbg. BUGGE (S.). Étymol. rom. Haste. Romania. 1875, t. 4, p. 359. - VÄÄNÄNEN (V.). Le Fabliau de Cocagne. Neuphilol. Mitt. 1947, t. 48, p. 31.

1. hâte ['ɑt] ou haste ['ast] n. f.
ÉTYM. 1636; haste, v. 1180; croisement entre le lat. hasta « lance » (→ Hast) et le francique harst « gril ».
1 (V. 1210). Vx. Broche à rôtir.
2 (XIIe). Vx. Viande rôtie ( Hâtereau).
DÉR. Hâtelet, hâtelle, hâtereau, hâteur, hâtier, hâture.
HOM. 2. Hâte.
————————
2. hâte ['ɑt] n. f.
ÉTYM. V. 1170, haste; hâte, au XVIe; francique haist « violence, vivacité ».
Le fait de procéder, d'agir avec rapidité, souvent avec précipitation, de manière à en terminer au plus vite, à atteindre un but au plus tôt. Activité, empressement, presse, promptitude, rapidité, vitesse. || Mettre de la hâte, trop de hâte, peu de hâte à faire qqch.; montrer de la hâte (→ Bousculer, cit. 4). || La hâte d'en avoir terminé avec une tâche fastidieuse. Impatience; → Furibond, cit. 4. || Hâte à aider qqn, à rendre service. Diligence, empressement. || La hâte des passants dans la rue. Agitation, presse. || Une hâte extrême, excessive, fébrile. Précipitation (→ Augure, cit. 8; cul, cit. 25).
1 (…) cet empressement, cette hâte pour arriver là où personne ne vous attend, cette agitation dont la curiosité est la seule cause, vous inspirent peu d'estime pour vous-même (…)
Mme de Staël, Corinne, I, 2.
2 (…) elle mangeait la viande laissée près du soupirail, en ne trahissant sa hâte que par un mouvement avide du cou et le tremblement de son échine.
Colette, la Paix chez les bêtes, Prrou.
Avoir de la hâte, avoir hâte. Pressé (être pressé).(1538). || Avoir hâte de (et inf.). || Il avait hâte de sortir (→ Gagner, cit. 69).(1866, Littré). || Avoir grande hâte, grand-hâte. || N'avoir, n'avoir plus qu'une hâte.
3 (…) il lui sembla qu'il serait d'autant moins ridicule qu'il aurait eu moins de hâte à courir à sa déconvenue.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, X, p. 103.
4 Tout ce que je faisais d'inutile en ce lieu m'est alors remonté à la gorge et je n'ai eu qu'une hâte, c'est qu'on en finisse et que je retrouve ma cellule avec le sommeil.
Camus, l'Étranger, II, IV.
Avec hâte. || Sans hâte : calmement, en prenant tout son temps (→ Bostonner, cit.; dandiner, cit. 4; écouvillon, cit. 2; émonder, cit. 3).
5 Il acheva de s'habiller sans hâte, resta un moment dans le jardin (…) et suivit la route avec nonchalance.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 284.
Littér. || Une hâte de (et compl. de cause).
Vieilli. || Faire hâte de (et inf.) : se hâter de… || Il faisait hâte de ranger.
(En parlant des choses). Vitesse.
6 Quelle que soit la course et la hâte du flot,
Le vent lointain finit toujours par le rejoindre (…)
Hugo, la Légende des siècles, XVII, « L'aigle du casque ».
Loc. adv. (V. 1131, en haste). En hâte : avec promptitude, rapidité; en se dépêchant. Promptement, rapidement, vite; dare-dare (fam.). || Faire qqch. en hâte (→ Aborder, cit. 9). || On l'envoya en hâte (→ Barrage, cit. 1). || Cheminer (cit. 3), marcher, passer en hâte. Courir (en courant); → Bourrelet, cit. 1.En toute hâte (→ Garrot, cit. 1). || Venez en toute hâte ! Urgence (d').En grande hâte, et, vx ou archaïque, en grand'hâte, en grand-hâte (→ Exhaustif, cit. 2).
7 (…) aucun d'eux à vos yeux ne se montre
Qu'on ne vous voie, en hâte, aller à sa rencontre (…)
Molière, le Misanthrope, II, 4.
8 M. de Richelieu avait pris un lavement (…) il demanda ma garde-robe, et y monta en grande hâte (…)
Saint-Simon, Mémoires, I, IX.
9 (…) elle allait ainsi chaque jour en grande hâte vers une maison (…) où un enfant se mourait (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 420.
Loc. adv. (1538; a haste, XVe). À la hâte : avec précipitation, au plus vite. Vite, vitesse (à toute); (fam.) À la six-quatre-deux, à la vapeur, à la va-vite; en catastrophe. || Faire un travail à la hâte, sans précaution. Bâclage; bâcler, brocher (→ Gagner, cit. 49). || Travail fait à la hâte. Hâtif. || Gravir (cit. 8) quatre étages à la hâte. → Quatre à quatre. || Se coiffer, s'habiller à la hâte (→ Cheveu, cit. 25; coiffeur, cit. 2). || Déjeuner, manger à la hâte. Pouce (sur le); → Flottille, cit. || Mots écrits à la hâte, griffonnés à la hâte (→ Écriture, cit. 11).
10 Une adresse à l'Assemblée se trouve au café de Foy; tout le monde signe, jusqu'à trois mille personnes, à la hâte, la plupart sans lire.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., I, V.
CONTR. Atermoiement, calme, lenteur.
DÉR. Hâter, hâtif.
HOM. 1. Hâte.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hâte — hâte …   Dictionnaire des rimes

  • hâté — hâté …   Dictionnaire des rimes

  • Hate Me — Studioalbum von Blue October Veröffentlichung 1. Juli 2006 Label Universal Records …   Deutsch Wikipedia

  • hâte — 1. (hà t ) s. f. Activité à faire, promptitude à faire. •   Vous avez trop de hâte, PASC. Prov. 16. •   Cet empressement, cette hâte, pour arriver où personne ne vous attend, cette agitation dont la curiosité est la seule cause, vous inspire peu… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • hate — n 1 hatred, abhorrence, detestation, abomination, loathing (see under HATE vb) Analogous words: *antipathy, aversion: animosity, rancor, hostility, *enmity: despite, contempt, scorn, disdain (see under DESPISE) Antonyms: love Contrasted words:… …   New Dictionary of Synonyms

  • *hâte — ● hâte nom féminin (francique haist, violence) Grande promptitude à faire quelque chose, allant jusqu à la précipitation : Se préparer avec hâte au départ. ● hâte (difficultés) nom féminin (francique haist, violence) Orthographe Avec un accent… …   Encyclopédie Universelle

  • Hate Me — Исполнитель Blue October …   Википедия

  • Hate — (h[=a]t), v. t. [imp. & p. p. {Hated}; p. pr. & vb. n. {Hating}.] [OE. haten, hatien, AS. hatian; akin to OS. hatan, hat[=o]n to be hostile to, D. haten to hate, OHG. hazz[=e]n, hazz[=o]n, G. hassen, Icel. & Sw. hata, Dan. hade, Goth. hatan,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • hâté — hâté, ée (hâ té, tée) part. passé de hâter. 1°   Qu on fait aller vite. Une civilisation hâtée par des circonstances favorables. •   Les morceaux trop hâtés se pressent dans sa bouche, BOILEAU Lutrin, I. •   L ivoire trop hâté deux fois rompt sur …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • hate — hate·able; hate·ful; hate·ful·ly; hate·ful·ness; hate·less; hate; hate·less·ness; …   English syllables

  • Hate — Hate, n. [OE. hate, hete, AS. hete; akin to D. haat, G. hass, Icel. hatr, SW. hat, Dan. had, Goth. hatis. Cf. {Hate}, v.] Strong aversion coupled with desire that evil should befall the person toward whom the feeling is directed; as exercised… …   The Collaborative International Dictionary of English